agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

GREPS Portails : www - étudiants - personnels GREPS

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Archives des activités scientifiques du laboratoire > Séminaires de recherche (2004-2012) > Conférences GRePS 2010

Conférences GRePS 2010

 

Nous avons l'immense plaisir de recevoir en avril 2010 deux chercheurs confirmés dans le domaine de la psychologie sociale et du travail.

Hormis le travail en petits groupes avec les chercheurs du GRePS et les
doctorants, deux conférences publiques seront organisées :



CM.gif
- Christina Maslach (Berkeley) - 01/04/2010, 18h30, amphi Lucie Aubrac sur les Quais : From Job Stress and Burnout to Engagement


- Professeure de psychologie à l'Université de Berkeley, Californie, USA, elle mène des recherches dans de nombreux domaines de la psychologie sociale et de la psychologie de la santé. Elle est mondialement connue pour ses travaux pionniers sur le stress et le burn-out au travail, et pour la conception du Maslach Burnout Inventory (MBI), un des outils les plus utilisés pour évaluer la souffrance au travail. Elle travaille actuellement au développement d'un modèle intégratif du stress et du burnout, permettant de rendre compte des interactions entre variables personnelles et situationnelles sur les lieux de travail, et de proposer de nouvelles formes d'intervention.

- Amphi Lucie Aubrac: 16 quai Claude Bernard (1er étage), Lyon 7e



zim.gif
- Philip Zimbardo (Stanford) 02/04/2010 ? 10h, amphi G à Bron : My Journey from Evil to Heroism, Over Time

- Auteur de la fameuse expérience de la prison de Stanford (1971), Philip G. Zimbardo poursuit depuis 50 ans ses travaux en psychologie sociale sur les situations de pouvoir et leurs effets sur les individus et les groupes. Il travaille par ailleurs sur les perspectives temporelles, les origines de la folie, ou encore le terrorisme et se passionne pour l'enseignement et la diffusion de la psychologie sociale, aux Etats-Unis comme dans le monde entier. Il est connu aux Etats-Unis pour ses prises de position, parfois virulentes, contre la guerre en Irak, la torture, ou l'instrumentalisation de la peur du terrorisme. Refusant les causalités individuelles, il revendique une approche ?situationniste? des phénomènes psychologiques et sociaux.

- Amphi G : campus Portes des Alpes, 5 avenue P. Mendès-France, Bron


mise à jour le 14 septembre 2011


Université Lumière Lyon 2