agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

GREPS Portails : www - étudiants - personnels GREPS

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Archives des actualités > Archives depuis 2012 > Congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) 2016

Actualité du 17 décembre 2015 au 14 mai 2016

Congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) 2016

 

Appel à communications pour le colloque: "Le langage et les études des représentations sociales, culturelles ou collectives: quels arrimages théoriques ou méthodologiques ?"

Appel à communications pour le colloque

Le langage et les études des représentations sociales, culturelles ou collectives: quels arrimages théoriques ou méthodologiques?
 
vendredi 13 mai 2016

UQAM, Montréal, Québec

La notion de représentation, qu’elle soit désignée comme sociale (Moscovici), culturelle (Hall) ou collective (Durkheim), fait partie intégrante d’une multitude de théories, d’approches ou de disciplines en sciences sociales et humaines (communication, psychosociologie, science politique, anthropologie, sociologie, études des discours, cultural studies, etc.) qui tente de saisir la dynamique et le cadrage (Framing) d’objets dans la pensée sociale (idéologie, attitudes, rumeurs, etc.). Or, même si les données analysées dans le vaste champ des représentations sociales (RS), culturelles ou collectives reposent majoritairement sur des données de nature langagière (e.g. questions ouvertes, entrevues, analyse de contenus médiatiques, fouille de données, etc.), considérer pleinement le travail du langage, au-delà de son contenu thématique, comme dans ses dimensions pragmatiques, énonciatives ou rhétoriques reste une pratique très rare et surtout peu ou pas théorisée (Ramognino, 1984). Aussi, du côté des sciences du langage, se posent fréquemment des problématiques incluant les dimensions sociales des discours, mais elles peinent à théoriser le rôle et les modes d’actions des conditions socio-historiques (Schnapper, Van Dijk, Rastier) sur le langage. Autant au niveau très macro des idéologies ou à un  niveau plus micro des situations d'interaction discursives, le traitement théorique proposé des conditions socio-historiques des locuteurs, s’appuie volontiers sur le sens ordinaire de la notion de représentation (sociale, culturelle ou collective), ou au mieux se ramène à des représentations individuelles ou linguistiques.

En somme, la transdisciplinarité nécessaire à l’accomplissement d’une part de recherches sur les représentations dans la pensée sociale qui théorise pleinement le rôle du langage, et d’autre part de recherches en sciences du langage où les effets des conditions sociohistoriques est pleinement explicitée, est loin d’être accomplie   (Grossmann & Boch, 2007). Le croisement du concept de représentation avec les sciences du langage a déjà été tenté (Grize, Van Dijk, Pêcheux, Ghiglione, etc.) mais sans forcément aboutir à des retombées méthodologiques précises ni à une intégration théorique du langage dans l’ordre des études sur les représentations, même si ces dernières sont très versatiles pour un tel arrimage autant sur le plan théorique que méthodologique. Ce colloque se propose donc d'ouvrir la possibilité à des chercheurs de différentes disciplines des sciences humaines, sociales et du langage à venir se prononcer sur les plans théoriques, méthodologiques et épistémologiques à propos de leurs pratiques, afin d'enclencher une réflexion transdisciplinaire sur le langage et les représentations sociales/culturelles/collectives.

Ainsi, le colloque a comme objectif de se pencher sur plusieurs des questions suivantes :

- Quelles théories/approches, concepts opératoires ou méthodes permettraient aux études contemporaines en représentations sociales/culturelles/collectives de restituer le rôle du langage, et inversement, aux études en sciences du langage d’intégrer le rôle des conditions sociohistoriques dans la pensée sociale?
- Dans les études sur les représentations sociales/culturelles/collectives, quel statut attribuer au langage? (Relation asymétrique, dialectique; variable dépendante ou médiatrice/modératrice?)
- Dans les études du langage, quel statut attribuer aux données contextuelles traitant de représentations dans la pensée sociale?
- Quelles caractéristiques assigner au langage dans sa relation à la représentation? Matérialité, inférentialité, historicité, référentialité, marqueur d’intersubjectivité, etc. Inversement, quelles caractéristiques assigner aux conditions socio-historiques dans la production discursive?

Voici une liste non exhaustive de thèmes qui pourraient être traités dans les communications de ce colloque :
Rôle et effets du langage dans les études médiatiques, les mouvements sociaux, les discours sociaux dominants, etc.
Analyses des discours à partir de données textuelles, visuelles ou sonores explicitant l’action des conditions socio-historiques sur le langage.
Études mettant à l’oeuvre une méthode intégrant les représentations sociales/culturelles/collectives et les dimensions pragmatiques, énonciatives ou rhétoriques  du langage.
Investigations (théorique empirique) des représentations sociales/culturelles/collectives dans le champ des Discourse studies, du Framing analysis, des Clutural studies ou de l’épistémologie sociale avec une emphase sur les effets de sens du langage.

Modalités de soumission pour la sélection
Les communications devront être faites en français.
Les organisateurs de ce colloque encouragent des propositions en provenance d’étudiantes et étudiants des cycles supérieurs.
Les propositions de communication pour ce colloque scientifique sont attendues, pour au plus tard le 19 février 2016. Les propositions de communication doivent contenir un titre, un résumé d’environ 300 mots et une courte présentation biographique du ou des auteurs, incluant l’organisme d’attache et la ou les fonctions occupées au sein de cet organisme. Elles devront être envoyées à l’adresse courriel suivante: discours.representations.acfas@gmail.com
Les proposants seront informés de la sélection de leur communication au plus tard le 29 février 2016.

Informations : Congrès, Colloque, Inscription, Hébergement
Toute personne dont la proposition de communication est retenue devra par la suite s’acquitter auprès de  l’Acfas (sur place ou à l’avance par Internet ou par courrier) des frais d’inscription au congrès de l’Acfas dans le cadre duquel prend place le présent colloque (voir http://www.acfas.ca). Il n’y a pas de frais d’inscription pour le colloque proprement dit.

Il nous est malheureusement impossible de rembourser les frais d’inscription, de déplacement et de séjour des communiquants. Il  est  aussi du  ressort  de  chaque personne dont le projet de communication aura été retenu de  trouver  un  lieu d’hébergement. Sur ces différents points l’Acfas fournit des informations sur la page suivante: http://www.acfas.ca/evenements/congres/informations-utiles


Comité scientifique et d’organisation
Élias Rizkallah, Département de sociologie, Université du Québec à Montréal
Karine Collette, Département des lettres et communications, Université de Sherbrooke

Type :
Colloque

mise à jour le 22 août 2017




Coordonnées

Laboratoire GRePS (EA 4163)
Institut de Psychologie – Université Lyon 2
Bâtiment V (1er étage)
5 avenue P. Mendès-France
69676 – Bron (France)

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Université Lumière Lyon 2