agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

GREPS Portails : www - étudiants - personnels GREPS

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Archives des activités scientifiques du laboratoire > Séminaires de recherche (2004-2012) > Séminaires du laboratoire GRePS (2007-8)

Séminaires du laboratoire GRePS (2007-8)

 

Séminaires du GRePS (2007-8)

Les séminaires du GRePS visent à dynamiser le débat interne grâce à la présentation de travaux récents ou en cours à l'intérieur du groupe de recherche et en présence des doctorants.

Mardi, 10h30 - 12h30, salle Lagache

- 9 octobre : Frédéric Martinez

Annonce du gain d'autrui, illusion de contrôle et prise de risque

- 13 novembre
Annie Borzeix, sociologue (Directrice de recherche au CNRS)
Enquêter sur l'action distribuée

Résumé
Parler d'action « distribuée » est une façon de reconsidérer la question classique de l'action collective quand cette action est plurielle (concerne plusieurs acteurs ou encore une combinaison d'acteurs et d'artéfacts), émergente et instable, et que la coordination se réalise non en face à face mais à distance et dans le temps. Autrement dit quand la coordination est incertaine et l'action est dispersée. Engestrom propose par exemple d'appeler knotworking le processus qui consiste à faire et à défaire les n?uds (knots) de ces cours d'action séparés, en l'absence d'un centre de coordination. A partir de recherches récentes, nous mettrons l'accent sur certains des problèmes méthodologiques que soulève l'analyse de telles formes de coordination : comment mener l'enquête ? Comment « fabriquer » les données ? Où, quand, auprès de qui chercher l'information ? Comment choisir puis recueillir et traiter des matériaux empiriques probants ? Trois situations très différentes seront évoquées : le processus de production/diffusion d'une annonce sonore dans une gare parisienne (Gare du Nord) ; le traitement des incivilités dans une cité de banlieue (Grigny) ; l'évaluation d'un dispositif d'indemnisation des victimes dans le cas d'un accident industriel (AZF). Dans les trois cas nous examinerons de près quelques uns de ces « n?uds », leurs formats, leurs moments et leurs hommes.


- 15 janvier : Séverine Ferrière

Contexte scolaire, genre, et apprentissages


- 8 avril : Heri Rakoto

Activité, apprentissage, expérience: le cas des lycéens travailleurs

- 13 mai: Michèle Grosjean (Pr ICAR/CNRS)

Objets, artefacts, instruments : ont-ils une place en psychologie ?

Les artefacts nous entourent, nous cernent de toutes part, nous irritent. Nous les créons, les utilisons, et une fois appropriés, devenus instruments, intégrés à notre action et notre pratique quotidiennes, ils deviennent transparents alors même qu'ils structurent notre perception du monde, nos définitions des phénomènes, notre interprétation des faits, notre action, organisent nos relations et nos échanges avec les autres, définissent des métiers, des modes d'exercice professionnel. En ce sens la prise en compte de ces artefacts touche au coeur de la question des représentations sociales ainsi que des interrogations sur les activités de travail. Nous aborderons cette question au travers de plusieurs enquêtes de terrain et à la lumière des théories de l'activité issues de Vygotsky et d' approches anthropologiques (anthropologie de l'écriture, anthropologie cognitive)

- 10 juin: Arnaud Simeone ou Marie-Christine Piperini (à confirmer) et travaux des M2R



mise à jour le 18 septembre 2012


Université Lumière Lyon 2