Publié le 12 mars 2021 Mis à jour le 12 mars 2021
le 16 avril 2021
En distanciel (visio / live)

Premier atelier proposé par l’Association francophone de psychologie de la santé (AFPSA), gratuit et en ligne, par et pour les étudiant.es, doctorant.es et jeunes chercheur.es. L’objectif de cet atelier est de co-construire des compétences méthodologiques en lien avec la recherche qualitative en psychologie de la santé.

Le programme de cette demi-journée portera sur l'élaboration et l'application des méthodologies qualitatives dans différents contextes de recherche en psychologie de la santé. L'atelier s'adresse aux doctorant.es, aux étudiant.es de M2 et aux jeunes chercheur.euses dont le travail s'inscrit en psychologie de la santé.
Vous trouverez plus d'informations et le formulaire d'inscription à l'atelier sur le site de l'AFPSA.
 
Programme

Vous pourrez participer à deux ateliers collaboratifs d’une durée de 1h30 chacun parmi les trois proposés. Vous pourrez exprimer vos voeux concernant les ateliers au moment de votre inscription, nous en tiendrons au mieux compte dans la limite du nombre de places disponibles :

  • « Sauver les meubles » : se familiariser avec et valoriser des données qualitatives recueillies dans des conditions particulières ;
  • « Parler et faire parler » : favoriser l’interaction avec les populations avec lesquelles la communication orale ou écrite est difficile ;
  • « Les populations impossibles » : atteindre et recruter des participant.es parmi les publics vulnérables, sensibles ou difficiles d’accès.
Qui peut participer ?

Cet atelier s’adresse aux étudiant.es à partir du master 2, aux doctorant.es et aux jeunes chercheur.es dont le travail s’inscrit en psychologie de la santé et qui maîtrisent déjà les bases de la recherche qualitative (connaître les principales méthodes de recueil de données, savoir à quoi sert une recherche qualitative, etc.). Aucune préparation préalable n’est nécessaire.

Comment participer ?

Cet événement aura lieu à distance et est totalement gratuit. Afin de favoriser les échanges entre les participant.es, le nombre de places est limité, les inscriptions sont donc obligatoires. Elles sont à réaliser directement sur le site de l’AFPSA où vous pourrez formuler vos voeux concernant les ateliers. Un lien de connexion pour les ateliers vous sera transmis au moment de votre inscription.
→ Inscription gratuite mais obligatoire sur le site de l’AFPSA (dans la limite des places disponibles)

Intervenant.es
Pourquoi un atelier par et pour les étudiant.es, doctorant.es et jeunes chercheur.es ?
Nous sommes convaincu.es que ce format interactif et collaboratif constitue une réelle opportunité pour les participant.es et animateur/trices de partager et co-construire des savoirs et savoir-faire ! C’est tout particulièrement vrai cette année où les temps d’échanges nous manquent tant ! Alors il n’y aura certes pas de viennoiseries offertes, ni de café à partager, mais cet atelier sera aussi une occasion de (re)créer du lien au sein la communauté des étudiant.es, doctorant.es et jeunes chercheur.es de l’AFPSA dans un cadre bienveillant. Cet événement sera ainsi co-animé par une équipe de jeunes chercheur.es ayant fait l’expérience des bénéfices, mais aussi des challenges, inhérents aux recherches qualitatives menées dans le champ de la santé !
Les orateur/trices
Charlotte Bauquier

Post-doctorante, GRePS,Lyon 2, spécialisée dans le champ du cancer, Charlotte Bauquier a notamment travaillé dans le cadre de sa thèse sur les représentations sociales de la vaccination HPV chez les adolescent·es grâce à un projet mené en partenariat avec des collèges de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et est depuis largement investie dans la promotion de la participation citoyenne à la recherche en lien avec le cancer.

Dulce Ferraz

Post-doctorante, GRePS, Lyon 2, Dulce Ferraz dispose d’une grande expérience de la recherche en lien avec la prévention du VIH, en particulier au Brésil. Ses travaux l’ont par ailleurs amenée à interroger des populations particulièrement vulnérables et difficiles d’accès, à l’image des adolescent·es trans.

Kristopher Lamore

MCF, LPPS, Université de Paris, Kristopher Lamore a orienté son travail de recherche dans le champ du cancer de l’enfant et de l’adulte. Son travail de thèse lui a permis de réaliser une exploration en profondeur de l'expérience vécue de couples confrontés au cancer du sein et au choix d’avoir recours, ou non, à une reconstruction mammaire. Ses travaux visent notamment à comprendre et favoriser l’ajustement à la maladie.

Xavier Mabire

Post-doctorant, GRePS, Lyon 2, Xavier Mabire a réalisé une thèse portant sur les représentations sociales et l’adhésion à la prophylaxie pré-exposition du VIH (PrEP), chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. Il s’intéresse par ailleurs aux inégalités sociales de santé des personnes minorisées en raison de leur orientation sexuelle et/ou de leur identité de genre.

Mathilde Perray

Doctorante, GRePS, Lyon 2, Mathilde Perray réalise sa thèse dans le cadre d’un projet communautaire prenant place au Mali et à destination de femmes vivant avec le VIH. Son travail propose notamment une remise en perspective de la notion d’empowerment dans le champ de la santé et dans un contexte non occidental.

Anne-Sophie Petit

Doctorante, GRePS, Lyon 2, Anne-Sophie Petit travaille dans le cadre de sa thèse sur une démarche communautaire mise en oeuvre en Guyane afin d’accompagner vers l’autonomie des personnes vivant avec le VIH. Elle s’intéresse plus particulièrement aux formes et processus d’ajustement vis-à-vis de l’infection au VIH, parmi les personnes concernées et mobilisées.

Informations pratiques

Date(s) et lieu(x)
Le 16 avril 2021
De 09:00 à 12:30
Lieu(x) : En distanciel (visio / live)