Mise à jour le 08 avr. 2021

  • Association française de psychologie du travail et des organisations (AFPTO)
    L'AFPTO a pour objet de promouvoir la psychologie du travail et des organisations française auprès des instances nationales et internationales et de participer au développement des pratiques, des recherches et de la formation dans son domaine.
  • Association francophone de psychologie de la santé (AFPSA)
    L’AFPSA a pour objet de concourir au développement des études, des recherches, des formations et des pratiques en psychologie de la santé ; de promouvoir la psychologie de la santé comme domaine de spécialisation de la psychologie et de favoriser une approche pluridisciplinaire du domaine la santé par la collaboration avec des représentant.es de disciplines et de professions voisines, ainsi qu’avec d’autres partenaires en France et à l’étranger.
  • Association pour la diffusion de la recherche en psychologie sociale (ADRIPS)
    L'ADRIPS a pour principal objectif de promouvoir les travaux et connaissances concernant les comportements sociaux des individus. Cette association regroupe des chercheurs et praticiens en psychologie sociale avec une expertise sur des sujets variés parmi lesquels on peut citer les phénomènes de groupe, les comportements liés à la santé, la gestion de crise, les inégalités sociales, la politique de diversité dans les organisations, etc.
  • Chaire franco-brésilienne Serge Moscovici
    Créée en mars 2016, la Chaire Franco-Brésilienne Serge Moscovici vise à renforcer le développement de coopérations scientifiques existantes, ainsi qu’appuyer de nouveaux partenariats entre le Centre International d’études sur les Représentations Sociales, la Subjectivité et l’Education (CIERS-ed) de la Fondation Carlos Chagas (FCC/São Paulo, Brésil) et les institutions d’enseignement et de recherche françaises.
  • European association of social psychology (EASP)
    L' Association européenne de psychologie sociale (EASP ) est une organisation professionnelle scientifique de psychologues sociaux/ales. Elle compte actuellement plus de 1 200 membres dans le monde et vise à promouvoir l'excellence de la recherche européenne dans le domaine de la psychologie sociale.
  • GIS Gestes (Groupe d’études sur le travail et la santé au travail)
    Le Gestes (Groupe d’études sur le travail et la santé au travail) est né à l’automne 2011. Un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) éponyme s’est constitué afin de pérenniser ce réseau scientifique interdisciplinaire dynamique sur les problématiques du travail et de la santé au travail. Il soutient et valorise de nombreuses manifestations scientifiques, dans un esprit d’ouverture, notamment aux acteur/trices du monde du travail et au grand public. Le GIS Gestes a pour objectif d’apporter des connaissances et d’organiser ou susciter des débats sur le travail et la santé.
  • GIS Institut du genre
    Le groupement d’intérêt scientifique Institut du Genre est un groupement réunit une trentaine de partenaires institutionnels. S’appuyant sur des UMR et des équipes explicitement engagées dans la recherche sur le genre, il constitue un lieu de coordination, de référence et d’accueil scientifique des recherches françaises sur le genre et les sexualités. Il a particulièrement pour ambition de soutenir la jeune recherche.
  • Réseau de psychologie du travail et des organisations des pays du Sud
    Le Réseau a pour objet de contribuer au développement et à la promotion de la psychologie du travail et des organisations dans les pays du sud, dans les domaines de la recherche, de la formation, de la pratique et de la diffusion scientifique.
  • Réseau mondial Serge Moscovici (RéMosco)
    S'inscrivant dans la suite des activités du Laboratoire Européen de Psychologie Sociale, ce réseau a pour vocation d’étendre et de pérenniser l’inventivité de l'œuvre de Serge Moscovici à travers la vaste communauté internationale de chercheur.es qui s’appuient sur ses travaux.
  • Réseau RÉFLIS
    Premier réseau francophone de chercheur.es dédié à la littératie en santé, y compris la littératie en santé digitale. Sa mission principale est de comprendre le rôle de la littératie en santé dans la construction des inégalités sociales de santé, un enjeu majeur de santé publique quel que soit le domaine de la santé, tant en termes de prévention que de traitements. C’est ainsi un lieu d’échanges, de circulation d’idées, pour construire des projets de recherche fédérateurs autour des problématiques qui concernent ce rôle de la littératie.
  • Société d'ergonomie de langue française (SELF)
    La SELF a pour but de promouvoir la recherche, la pratique, l’enseignement de l’ergonomie, dans la perspective d’une meilleure adaptation des moyens et des milieux de travail et de vie aux personnes et dans l’objectif d’assurer la santé, le bien-être, la sécurité et le développement des personnes et la qualité, la fiabilité et l’efficacité de leur activité.